Mon Éternel combat contre les kilos

Studio_20160223_115505

Aujourd’hui, c’est un article un peu spécial. Qui me tient à coeur d’écrire. Depuis quelques temps cela me trotte dans la tête de vous en parler, et je pense qu’il est temps de me lancer…

Je vais vous parler du combat qui me pourrit la vie depuis maintenant une bonne quizaine d’année : Mon poids.

Je ne pense pas être la seule à vivre cet « enfer » (enfer entre guillemets parcequ’il y a pire dans la vie, on est d’accord…) alors peut être que mon témoignage résonnera dans quelques têtes et permettra à certaines de se sentir moins seule. Dans une ère où le culte de la minceur est de rigueur, ça n’est pas toujours facile d’être une femme bien en chair…

Prenez un paquet de gâteaux une pomme, un chocolat chaud un verre d’eau, c’est parti ✊

Tout a réèllement commencé alors que je n’avais que 6 ans. J’ai toujours été sujette aux soucis ORL (otites et compagnie) et la seule chose qui me soulageait c’était la cortisone… Au grand damne des médecins et de mes parents (quand on connait les effets que la cortisone a sur le corps…). J’ai donc pris cette saleté à fortes doses pendant des années. Il faut savoir qu’elle fait gonfler, donne un appétit d’ogre, une vrai m**** ! Petite, ma mère parvenait très bien à contrôler mon alimentation et donc éviter une prise de poids importante. Puis vers l’âge de 5-6 ans, j’ai commencé à me rebeller (précoce la fille!), à chercher à tout prix la nourriture, ça en devenait maladif, obsessionnel. Je vois encore ma mère cacher le saladier de bonbons et les paquets de kinder bueno tout au dessus du buffet de la cuisine… Et moi de grimper sur une chaise et escalader le meuble pour aller me goinfer dès que ma mère avait le dos tourné… Je faisais de vraies crises quand ma maman m’interdisait de manger telle ou telle chose car j’étais incapable de me raisonner et ne manger qu’un kinder bueno (par exemple hein, c’était THE truc qui me faisait saliver à l’époque… et encore aujourd’hui je crois…?) BREF, j’ai donc pris énormément de poids à ce moment là. J’ai d’ailleurs un contraste assez flagrant : Une photo de classe de ma dernière année de maternelle où j’étais encore toute fine, et ma photo de classe de cp (donc un an d’écart…) où clairement je ressemble à un gros crapeau. Je n’ai réussi à remettre la main sur ces photos , malheureusement.

A partir de ce moment ont commencées les moqueries, le rejet des autres enfants. Le monde des enfants est tellement cruel. Mais pas que… Mon père m’a beaucoup descendu aussi. Cela m’a énormément fait de mal. Et aujourd’hui 15 ans plus tard, je ne lui ai toujours pas pardonné ce mal qu’il a pu me faire. Au lieu d’appeler sa fille « ma princesse » comme beaucoup de papa peuvent le faire, il m’appellait par des noms beaucoup moins mignons que je n’ai même pas envie d’énoncer tellement ils sont encore douloureux à écrire. Je vous assure que dans la tête d’une petite fille, déjà pas à l’aise dans sa peau, ça fait mal ! Très mal. Ma mère, elle, m’a toujours soutenue. M’a toujours encouragée à faire attention à mon alimentation. Et à quand même m’appeler « ma princesse » même si je ressemblais d’avantage à un crapaud…

C’est à l’entrée au collège que j’ai décidé, avec l’aide de ma maman, à reprendre mon corps en mains. J’ai fais le régime weight watchers. Le régime qui collait le plus avec le corps d’une jeune adolescente en pleine transformation. J’ai perdu 15 kilos en 1 an. (Je suis passée de 70 kilos à 55kg pour 1m64)

Là, j’étais enfin bien dans ma peau. J’ai enfin pu porter les vêtements qui me faisaient rêver. Même si dans ma tête je me voyais toujours grosse. Les garçons me regardaient enfin ! Eux qui m’avaient toujours repoussés … « -Non, mais on est copains Julia » *CONNAAAAARDS*
Au lycée, j’ai connu mon premier amour, mes premières déceptions, mes premières histoires à 2 balles (aussi…), a me créer un vrai groupe d’amis. J’avais réussi à stabiliser mon poids malgré une reprise de poids d’environ 6/7 kilos. J’ai grandis et pris la pilule dans ces temps là, donc forcément… Voici à quoi je ressemblais :

 

PicsArt_02-23-12.21.53

PicsArt_02-23-12.25.49(Desolée pour la qualité et les poses des photos…)

Et là, grosse crise familiale. Mes parents divorcent, mon frère me rejette. Une partie très noire de ma vie, qui me noue la gorge et me mouille les yeux quand j’y pense encore aujourd’hui… Quand d’autres n’ont aucun appétit lorsqu’ils dépriment hé bien moi, j’ai noyé mes angoisses, ma tristesse dans la nouriture. J’ai repris un bon nombre de kilos à ce moment là…

 

PicsArt_02-23-12.25.02

PicsArt_02-23-12.23.38

 

Quand j’ai rencontré mon mari, je faisais .. kilos (un jour, j’espère que j’aurais les castagnettes d’écrire les chiffres à la place de ces petits points!) J’étais encore séduisante à priori alors ça va ! Ma mère est partie vivre à 300 km de moi, donc plus personne pour me cuisiner de bons petits plats équilibrés. Et puis quand on est en couple et amoureux, c’est bien connu qu’on prend un peu de poids. Hein oui, c’est vrai ? (S’il vous plait dites moi que oui!) On va manger au resto, on fait des bouffes entre amis, des sorties arrosées… bref ! Là j’ai repris encore une dizaine de kilos… Ça commence à faire beaucoup !

 

PicsArt_02-23-12.24.15.jpg

 

Mais le coup de grâce (grasse) : 20 kilos de pris pendant ma grossesse. Bon, pendant ces 9 mois, je ne m’en inquiétait pas plus que ça, j’avais envie de profiter a fond sans me frustrer. Ha bah c’est clair que j’étais pas frustrée ! Une fois bébé né, j’avais 7 kilos en moins… Sauf qu’une fois bébé né j’ai continué de manger comme pendant ma grossesse (oui préparer des plats équilibrés et tout et tout quand tu dois bercer ton bébé h24 c’est pas évident!) J’ai donc depris les 7 kilos perdus ! Normal !

Un jour, alors que j’avais envie de me racheter quelques fringues, et que je me suis apperçue que même dans du 46 j’étais serrée, j’ai eu un p***** d’électrochoc. J’ai pleuré, pris mon mari, mon bébé, laché les fringues que j’étais entrain d’essayer et je suis vite sortie du magasin. J’ai fais un gros tri dans mon dressing, et je me suis appercue qu’en faite… il était vide et terriblement sombre. J’ai alors entrepris un régime. Un régime « à la Julia » comme je dis. Juste un rééquilibrage alimentaire. J’ai perdu 10 kilos en quelques mois.

Et là, re crise familiale. J’ai à nouveau complètement lâché mon rééquilibrage alimentaire. Comme d’habitude, j’ai noyé mes angoisses dans la nourriture… J’ai repris 5 kilos ( ca va y’a pire mais quand même !) . Pas de photos a vous montrer, il n’y en a pas…

Et puis récemment nouvel électrochoc quand j’ai revu des photos de moi dans ma « belle époque ». Rien que voir des photos de nos débuts avec mon mari :

 

PicsArt_02-23-12.26.39

 

Où je me trouvais grosse, mais comparé à aujourd’hui je n’étais pas si mal…

 

J’ai envie de revoir la fierté dans les yeux de mon mari lorsqu’il me regarde, même s’il ne m’a jamais dit « ma chérie je te trouve grosse, perds du poids » au contraire, il m’a toujours soutenu à me dire qu’il m’aimait comme j’étais. Mais je voudrais qu’il retrouve la femme qui l’a fait chavirer il y a un peu plus de 4 ans.

J’ai envie que d’ici quelques années quand il s’en rendra compte, mon fils soit fier de dire à ses copains-copines « c’est ma maman! », qu’il me dise que je suis la plus belle. Qu’il n’ai pas honte de sa mère a la sortie de l’école, en ballade ou autre. J’ai surtout envie de pouvoir prendre des photos de mon fils et moi. Depuis sa naissance je n’ai quasiment aucunes photos de lui et moi, autres que seulement nos visages, tellement je me trouve disgracieuse. J’aimerais tellement nous constituer de jolis souvenirs mais à chaque fois mon doigt appuie sur « supprimer la photo » …

Et surtout j’ai envie de pouvoir me regader à nouveau dans un miroir. Actuellement je les fuis totalement. Je regarde juste mon visage, jamais mon corps entier, c’est trop difficile pour moi. J’ai envie d’à nouveau m’aimer. D’à nouveau pouvoir m’habiller comme j’en ai envie. De ne pas craindre de croiser une ancienne connaissance, un ex, j’ai trop honte de ce que je suis devenue (Je ne parle pas de ma vie, je suis fière d’etre mariée et mère entendons nous bien, je parle de mon apparence physique uniquement).

J’ai repris mon rééquilibrage alimentaire il y a deux mois, j’ai déja reperdu 4 kilos. Doucement, mais sûrement. Mais je me retrouve souvent face à mes vieux démons. La nourriture est toujours ma pire ennemie. J’ai toujours beaucoup de mal à me restreindre face à du chocolat, à des choses bien grasses, mais j’essaie de toujours garder en tête ces petites choses qui me motivent, qui m’aident a faire face.

 

Je veux voir leurs yeux briller…

Publicités

6 commentaires sur « Mon Éternel combat contre les kilos »

  1. Je me retrouve assez dans ton texte et je voulais te dire que tu as tout mon soutien, même si je suis une inconnue. En tant que collègue blogueuse, si tu as besoin je suis là. 🙂 C’est plus facile quand on a du soutien.

    Je suis aussi passée par la phase cortizone étant gamine, ça a vachement ralenti ma croissance et au collège j’ai eu une période « bouboule » durant laquelle j’avais des joues de hamster et des kilos en trop. Comme en plus je devais être en pleine croissance et que je suis gourmande j’avais souvent faim… Je me resservais plusieurs fois à table et j’avais le droit au regard noir de mes parents, à des « regarde toi on dirait que tu es enceinte », au « t’es grosse » de ma petite soeur… Et souvent le soir je me faisais des razzias dans le frigo à manger n’importe quoi… Des olives, une boîte de thon, juste parce que j’avais envie de manger et qu’il n’y avait rien d’autres.

    Au lycée je suis entrée en internat donc je pouvais carrément moins grignoter. Ça m’arrivait parce que j’emportais des gâteaux ou que parfois je m’en achetais, mais clairement moins étant donné qu’il tenir la semaine et que je ne travaillais pas donc je n’avais pas de rentrée d’argent. En plus de marcher énormément avec mes copines car le lycée était perdu dans un hameau de campagne et qu’il n’y avait rien à faire, avec le sport que l’on faisait durant les cours, avec ma croissance qui a repris…. J’ai rapidement perdu du poids et je suis vite redevenue très très fine. Je pouvais manger n’importe quoi, je restais assez stable car même après le lycée je marchais énormément pour aller travailler – je n’avais pas le permis.

    Quand j’ai rencontré mon chéri j’ai commencé à reprendre doucement du poids… Bah oui, tu as raison, l’amour fait grossir. Forcément je marchais moins car lui avais le permis et n’aime pas spécialement marcher. On passait souvent des après-m à traîner. Tous les jours quand on se voyait c’était macdo, pizza,… Et bien sûr ça a été pire quand on a emménagé ensemble, il y avait toujours des amis et avec les amis on ne mange que des fast-food, apéros, bêtises du genre bonbons et chocolat. Même à deux on se faisait souvent plaisir ! Sauf que lui est maigre et ne grossit pas, moi je prends du poids.

    Avant ma grossesse je voulais me remettre au sport, je pesais 63 kilos pour 1m60 donc j’étais « normale » mais étant donné qu’au lycée je ne pesais que 50 kilos, ça me faisait un peu drôle. J’avais un mini bidon que je voulais perdre, mais en début de grossesse j’étais tellement crevée que j’ai vite abandonnée l’idée. Et puis les 4 premiers mois je ne mangeais quasiment rien à cause des nausées, je restais allongée toute la journée… donc dès qu’elles sont passées je me suis fait plaisir, je me disais que ce n’était pas le moment de me priver et puis je me reposais beaucoup car sinon j’avais des contractions et j’ai déjà eu des pertes de sang. Donc inactivités plus envie de grossesse, mauvais ménage. Je me goinfrais de KitKat, toujours les fast food… et j’ai bien regretté.

    Enceinte je me suis pas trop vu grossir, c’était normal pour moi de prendre du poids mais le ventre étant étiré et faisant de la rétention d’eau je réalisais pas que je grossissais et que ça resterait après avoir accouché. Quand j’ai accouché et que j’ai mis du temps à dégonfler mais surtout que je me suis rendue compte de mon ventre flasque, de mes poignées d’amour, de mes cuisses qui avaient doublé de volume, etc. … J’ai déprimé. Mais vraiment. Je me répugnais.

    Comme toi j’ai fais un rééquilibrage alimentaire et du sport, je suis passée de 70 kilos à 57 kilos actuellement. Je suis très heureuse, je n’ai pas repris mais je stagne car depuis que j’ai retrouvé mon poids d’avant grossesse et même un peu moins je n’arrive plus à être aussi motivée pour le sport et je mange de nouveau TROP de fast-food et autres. Donc il faut que je m’y remette sérieusement… J’aimerais perdre encore 5 kilos histoire de retrouver ma taille d’avant car il me reste encore des poignées d’amour et ce bidou flasque que je déteste tant.

    La plupart du temps on ne me comprends pas, parce que je ne fais pas « grosse » et parce que j’ai retrouvé un bon poids. Parce que je dissimule bien mes formes et parce qu’il y a pire… Alors les gens ne comprennent pas que ça me travaille autant et que j’en souffre. Mais peu importe le poids que l’on fait, si cela nous complexe c’est toujours difficile à vivre.

    J'aime

    1. Merci ma belle pour ton commentaire ! Je crois que cette histoire de kilos est le lot quotidien de beaucoup de femmes ! C’est difficile de vivre avec une image de soit qui n’est pas celle qui nous correspond. Bravo pour tout tes kilos déjà perdus ! Tu es une femme superbe ! Au plaisir de te lire 😘

      J'aime

  2. Je ne savais même pas que tu avais un blog ma ju, ça fait 1h que je suis dessus à fouiner mère
    Ton texte est parfait , il m’a beaucoup émus , et je me retrouve effectivement dans tout se que tu dis . Le poids c’est de la merdas .
    Le GROS avantage aujourd’hui c’est que tu as retrouver du travail, et que bien sûr il n’y a pas de secret , on perd beaucoup quand on boss 😉
    Tu es belle , je crois en toi et je t’aime

    J'aime

    1. Merci ma Juju ❤ Je sais qu’on est dans la meme galère et qu’au fond je pense qu’on a le même problème : La prise de poids émotionnelle ! Mais bon on finira bien par s’en sortir hein ? Bon on sera jamais aussi fraiche que Beyonce mais on peut quand meme essayer d’y croire 😂 Bisous ma Juju je t’aime ❤

      J'aime

  3. Eh bien, voilà un article qui me parle ! j’ai eu à peu près le même parcours .Les privations dans l’enfance sont une fausse bonne idée : le corps stocke parce que on ne lui donne pas ce qu’il veut! Il vaut mieux laisser une bonne fois (et plusieurs si nécessaire !)s’empiffrer de cochonneries, on s’en remet , barbouillé on compense spontanément ,(on peut encourager l’exercice ) et on ne grossit pas !
    Ma mère m’a mis au régime à 10 ans , alors que je n’étais pas en surpoids !,( mon frère qui s’en souvient, dit que c’était de la maltraitance): Résultats catastrophiques : j’ai commencé à prendre les kilos que j’ai tout le temps essayés de perdre ensuite :j’ai fait tous les régimes, WW , etc. Jusqu’à ce que j’en ai marre…à 60 ans !Et bien je ne grossis pas , juste 1 ou 2 kg qui varient !Seul problème: des fringales nocturnes liées à l’angoisse . J’ai un petit calmant au cas où, ça ma aidé une semaine, et là je n’en ai plus besoin !
    Pour mes 2 filles (35 et 36 ans des enfants), je leur ai fichu la paix et elles n’ont jamais eu de pbs de poids, alors que leurs copines qui ne mangeaient qu’une pomme ou un yaourt , certaines sont allées jusqu’à la chirurgie …Elles sont bien d’accord avec moi !
    La part du psychisme est très importante, notamment …la relation aux parents …et tu as beaucoup souffert !
    J’essaie de manger quand j’ai faim , et surtout : ne pas manger si je n’ai pas faim : très difficile ! Notamment le p’tit dèj , on nous a tellement seriné son importance! Et bien , on tient très bien sans !
    Allez! Bon courage , accroche-toi aux autres joies de la vie !
    Annie Françoise (épouse d’un de tes patients âgés )
    PS: tu es belle , voyons !

    J'aime

    1. Merci pour votre petit mot qui me va droit au coeur. Effectivement il y a là dedans 90% de psychologie et je pense 10% d’hérédité malgré tout. J’ai commencé les régimes tôt, sous conseils des medecins… et je le paye aujourd’hui. Tous les jours j’essaie de m’aimer telle que je suis mais c’est difficile. Et encore plus a cause des dictats de la société.

      A très vite (enfin pas trop quand même hein ?)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s