10 Idées déco pour la chambre de Bébé à faire soi-même

Qui n’a jamais rêvé de créer une chambre magique à son enfant ? Mais dès que l’on recherche de la déco originale cela coûte vite un bras…

Alors voici 10 idées pour décorer vous même la chambre de votre enfant à moindres frais !

 

 

Idée n°1 : Le tapis nuage

13225245_10209346599804637_782138286_o

En magasin, un tapis de ce genre coûte bien une trentaine d’euros voire plus selon la taille… Hé bien voici une solution simplissime et pas chère pour le créer vous même : la moquette !

Il vous suffit d’acheter 1m² de moquette de la couleur de votre choix (8e chez saint maclou par exemple), de découper une forme de nuage (ou autres étoiles, coeur, etc.) dans un grand carton, le reporter sur votre moquette et découper le tout ! Vous pouvez encoller légèrement les bords pour qu’ils ne filochent pas.

et voici un beau tapis home made pour à peine quelques euros !

 

 

Idées n°2 : Le tipi 

13225269_10209346599204622_1699746549_o

Un tipi tout fait coûte minimum 70e (pour un tipi tout simple du style de la photo ci dessus) et peut monter facilement à plus de 100e…

Et pourtant le faire vous même, vous reviendrait bien moins cher !

Il vous faudra simplement 2m² du tissus de votre choix (comptez une quinzaine d’euros), de 6 grandes branches d’arbre que vous trouverez au cours d’une ballade en famille en forêt, de la ficelle et après de le décorer selon vos envies.

Il suffit de vous reporter au plan ci dessus et de découper votre tissus comme inscrit. le disposer sur vos branches préalablement disposées et attachées… et c’est tout ! Vous pouvez le poser sur un tapis tout douillet (cf idée n°1 !), mettre quelques guirlandes et voici un joli coin jeux/lecture pour votre enfant !

 

 

Idée n°3 : Des branches multicolores

13211142_10209346596524555_866483535_o

Voici de quoi décorer pour quasiment 0€ la chambre de bébé (et pas que!). De jolies branches décorées pour s’en servir comme porte manteaux, y accrocher des photos, ou y suspendre une guirlande.

Vous aurez besoin encore une fois de branches d’arbres trouvées lors d’une ballade en forêt, de feutres ou de peinture. Et C’EST TOUT ! Laissez libre cours à votre imagination pour donner à ces branches d’arbre une seconde vie !

 

 

Idée n°4 : Le cadre empreintes en famille

13211182_10209346597244573_392816703_o

Encore une déco simplissime mais qui fait son effet et qui constitue un magnifique souvenir !

Il vous faudra une feuille blanche, un cadre, de la peinture et de jolies mains !

Je pense que je n’ai pas vraiment besoin de vous expliquer comment procéder, c’est relativement simple 🙂

 

 

Idée n°5 : Le cadre de naissance

13224247_10209346591724435_960070341_o.png

A offrir ou à garder pour soi ! 

Il vous faudra une feuille blanche, un cadre, des feutres, du carton, et éventuellement une feuille adhésive à motifs.

Découpez dans un carton la forme de la lettre souhaitée, collez la feuille adhésive au motif souhaité ou bien peignez la tout simplement, collez la lettre sur la feuille puis écrivez le prénom et la date de naissance de bébé. Mettez le tout dans votre cadre et le tour est joué !

 

 

Idée n°6 : L’attrapes rêves

13225253_10209346591204422_1630093545_o

Le business des attrapes rêves est à la mode ces derniers temps. Et pourtant c’est tellement simple d’en réaliser un soi même !

Si le tissage demande un minimum d’expérience et de pratique, vous pouvez toujours réaliser ce genre de modèle qui est relativement simple pour une débutante.

Il vous faudra simplement un cercle d’un diamètre d’environ 10 cm (vous pouvez prendre le dessus d’un abat jour par exemple), quelques ruban, quelques plumes et quelques perles.

Vous pouvez entourer le cercle de ruban pour le cacher et rendre votre attrape rêve encore plus mignon. Attachez vos rubans sur le bas et laissez libre cours à votre imagination pour créer un attrape rêve à votre image ! Vous pouvez ajouter une branche d’arbre au centre avec dessus des papillons, des étoiles, bref ce que vous voulez pour le rendre encore plus unique !

 

 

Idée n°7 : Des bocaux trop mignons

13234487_10209346598284599_1890556415_o

Et voici une idée 100% recyclage ! Vous aussi vous accumulez les petits pots de bébé sans jamais vraiment savoir quoi en faire ? J’ai la solution ! Créez des petits bocaux trop mignons pour y mettre des bonbons, les cotons de bébé, ou même une guirlande pour lui créer une veilleuse originale.

Il vous faudra des pots en verre (vous pouvez prendre les petits pots de bébé, des pots de confiture, de yaourts en verre…), de la peinture en spray, des figurines d’animaux ou autres et de la glue.

Collez la figurine choisie sur le dessus du pot et mettez du spray de peinture dessus. Laissez sécher. Remplissez la de ce que vous voulez et … c’est tout ! Rien de plus simple non ?

 

 

Idée n°8 : Le cadre alphabet I love you

13241665_10209346591884439_155985075_o

Ça n’est pas trop mignon ça ?

Il vous faudra une feuille de papier, une toile à peindre et éventuellement de la peinture et du carton.

Pour une version ultra simple : Imprimez les lettres depuis votre ordinateur, découpez les et collez les sur la toile.

Pour une version plus « compliquée » : Découpez l’intérieur des formes de lettres dans du carton pour vous en servir comme pochoir. Avec la peinture pochez les sur la toile.

Tout simple mais pédagogique pour apprendre l’alphabet à votre enfant et vraiment trop chou !

 

 

Idée n°9 : Alphabet I love you 3D

13235003_10209346595284524_1307194386_o.png

Dans le même esprit que le cadre mais là il y a de quoi habiller tout un mur.

Il vous faudra du carton ou des lettres 3D, de la peinture.

Il vous suffit de découper chaque lettre dans le carton et ne colorez en peinture que le « I », le « O » en forme de cœur et le « U ». Accrochez tout ça et admirez le résultat !

 

 

Idée n°10: Le cadre clous et fils

13234953_10209346589244373_868182777_o.png

Celui là, c’est mon coup de coeur ! Ultra simple mais tellement beau !

Il vous faudra une planche de bois, de la peinture si vous souhaitez le colorer, des clous à têtes plates, du fil corde de la couleur de votre choix.

Il vous suffit de reporter une forme de votre choix (ici une lune et des étoiles mais vous pouvez créer des motifs à l’infini) préalablement découper sur une feuille,  clouez les clous autour de la forme à intervalles réguliers, retirer la feuille et d’enrouler votre fil de manière aléatoire en pensant bien à faire le tour de la forme pour qu’elle ressorte bien. Vous pouvez écrire sur la planche en bois une jolie phrase comme ci dessus pour la rendre encore plus belle et unique.

Vous pouvez aussi le faire avec la première lettre du prénom de bébé :

13225059_10209346589164371_2002520804_o.png

J’adore ! Et vous ?

 

Voilà, maintenant à vous de jouer ! 

 

Retrouvez moi sur  Instagram

f3f815_3ab59de8ade118da6029fed1ff72edbd

Publicités

Mon Éternel combat contre les kilos

Studio_20160223_115505

Aujourd’hui, c’est un article un peu spécial. Qui me tient à coeur d’écrire. Depuis quelques temps cela me trotte dans la tête de vous en parler, et je pense qu’il est temps de me lancer…

Je vais vous parler du combat qui me pourrit la vie depuis maintenant une bonne quizaine d’année : Mon poids.

Je ne pense pas être la seule à vivre cet « enfer » (enfer entre guillemets parcequ’il y a pire dans la vie, on est d’accord…) alors peut être que mon témoignage résonnera dans quelques têtes et permettra à certaines de se sentir moins seule. Dans une ère où le culte de la minceur est de rigueur, ça n’est pas toujours facile d’être une femme bien en chair…

Prenez un paquet de gâteaux une pomme, un chocolat chaud un verre d’eau, c’est parti ✊

Tout a réèllement commencé alors que je n’avais que 6 ans. J’ai toujours été sujette aux soucis ORL (otites et compagnie) et la seule chose qui me soulageait c’était la cortisone… Au grand damne des médecins et de mes parents (quand on connait les effets que la cortisone a sur le corps…). J’ai donc pris cette saleté à fortes doses pendant des années. Il faut savoir qu’elle fait gonfler, donne un appétit d’ogre, une vrai m**** ! Petite, ma mère parvenait très bien à contrôler mon alimentation et donc éviter une prise de poids importante. Puis vers l’âge de 5-6 ans, j’ai commencé à me rebeller (précoce la fille!), à chercher à tout prix la nourriture, ça en devenait maladif, obsessionnel. Je vois encore ma mère cacher le saladier de bonbons et les paquets de kinder bueno tout au dessus du buffet de la cuisine… Et moi de grimper sur une chaise et escalader le meuble pour aller me goinfer dès que ma mère avait le dos tourné… Je faisais de vraies crises quand ma maman m’interdisait de manger telle ou telle chose car j’étais incapable de me raisonner et ne manger qu’un kinder bueno (par exemple hein, c’était THE truc qui me faisait saliver à l’époque… et encore aujourd’hui je crois…?) BREF, j’ai donc pris énormément de poids à ce moment là. J’ai d’ailleurs un contraste assez flagrant : Une photo de classe de ma dernière année de maternelle où j’étais encore toute fine, et ma photo de classe de cp (donc un an d’écart…) où clairement je ressemble à un gros crapeau. Je n’ai réussi à remettre la main sur ces photos , malheureusement.

A partir de ce moment ont commencées les moqueries, le rejet des autres enfants. Le monde des enfants est tellement cruel. Mais pas que… Mon père m’a beaucoup descendu aussi. Cela m’a énormément fait de mal. Et aujourd’hui 15 ans plus tard, je ne lui ai toujours pas pardonné ce mal qu’il a pu me faire. Au lieu d’appeler sa fille « ma princesse » comme beaucoup de papa peuvent le faire, il m’appellait par des noms beaucoup moins mignons que je n’ai même pas envie d’énoncer tellement ils sont encore douloureux à écrire. Je vous assure que dans la tête d’une petite fille, déjà pas à l’aise dans sa peau, ça fait mal ! Très mal. Ma mère, elle, m’a toujours soutenue. M’a toujours encouragée à faire attention à mon alimentation. Et à quand même m’appeler « ma princesse » même si je ressemblais d’avantage à un crapaud…

C’est à l’entrée au collège que j’ai décidé, avec l’aide de ma maman, à reprendre mon corps en mains. J’ai fais le régime weight watchers. Le régime qui collait le plus avec le corps d’une jeune adolescente en pleine transformation. J’ai perdu 15 kilos en 1 an. (Je suis passée de 70 kilos à 55kg pour 1m64)

Là, j’étais enfin bien dans ma peau. J’ai enfin pu porter les vêtements qui me faisaient rêver. Même si dans ma tête je me voyais toujours grosse. Les garçons me regardaient enfin ! Eux qui m’avaient toujours repoussés … « -Non, mais on est copains Julia » *CONNAAAAARDS*
Au lycée, j’ai connu mon premier amour, mes premières déceptions, mes premières histoires à 2 balles (aussi…), a me créer un vrai groupe d’amis. J’avais réussi à stabiliser mon poids malgré une reprise de poids d’environ 6/7 kilos. J’ai grandis et pris la pilule dans ces temps là, donc forcément… Voici à quoi je ressemblais :

 

PicsArt_02-23-12.21.53

PicsArt_02-23-12.25.49(Desolée pour la qualité et les poses des photos…)

Et là, grosse crise familiale. Mes parents divorcent, mon frère me rejette. Une partie très noire de ma vie, qui me noue la gorge et me mouille les yeux quand j’y pense encore aujourd’hui… Quand d’autres n’ont aucun appétit lorsqu’ils dépriment hé bien moi, j’ai noyé mes angoisses, ma tristesse dans la nouriture. J’ai repris un bon nombre de kilos à ce moment là…

 

PicsArt_02-23-12.25.02

PicsArt_02-23-12.23.38

 

Quand j’ai rencontré mon mari, je faisais .. kilos (un jour, j’espère que j’aurais les castagnettes d’écrire les chiffres à la place de ces petits points!) J’étais encore séduisante à priori alors ça va ! Ma mère est partie vivre à 300 km de moi, donc plus personne pour me cuisiner de bons petits plats équilibrés. Et puis quand on est en couple et amoureux, c’est bien connu qu’on prend un peu de poids. Hein oui, c’est vrai ? (S’il vous plait dites moi que oui!) On va manger au resto, on fait des bouffes entre amis, des sorties arrosées… bref ! Là j’ai repris encore une dizaine de kilos… Ça commence à faire beaucoup !

 

PicsArt_02-23-12.24.15.jpg

 

Mais le coup de grâce (grasse) : 20 kilos de pris pendant ma grossesse. Bon, pendant ces 9 mois, je ne m’en inquiétait pas plus que ça, j’avais envie de profiter a fond sans me frustrer. Ha bah c’est clair que j’étais pas frustrée ! Une fois bébé né, j’avais 7 kilos en moins… Sauf qu’une fois bébé né j’ai continué de manger comme pendant ma grossesse (oui préparer des plats équilibrés et tout et tout quand tu dois bercer ton bébé h24 c’est pas évident!) J’ai donc depris les 7 kilos perdus ! Normal !

Un jour, alors que j’avais envie de me racheter quelques fringues, et que je me suis apperçue que même dans du 46 j’étais serrée, j’ai eu un p***** d’électrochoc. J’ai pleuré, pris mon mari, mon bébé, laché les fringues que j’étais entrain d’essayer et je suis vite sortie du magasin. J’ai fais un gros tri dans mon dressing, et je me suis appercue qu’en faite… il était vide et terriblement sombre. J’ai alors entrepris un régime. Un régime « à la Julia » comme je dis. Juste un rééquilibrage alimentaire. J’ai perdu 10 kilos en quelques mois.

Et là, re crise familiale. J’ai à nouveau complètement lâché mon rééquilibrage alimentaire. Comme d’habitude, j’ai noyé mes angoisses dans la nourriture… J’ai repris 5 kilos ( ca va y’a pire mais quand même !) . Pas de photos a vous montrer, il n’y en a pas…

Et puis récemment nouvel électrochoc quand j’ai revu des photos de moi dans ma « belle époque ». Rien que voir des photos de nos débuts avec mon mari :

 

PicsArt_02-23-12.26.39

 

Où je me trouvais grosse, mais comparé à aujourd’hui je n’étais pas si mal…

 

J’ai envie de revoir la fierté dans les yeux de mon mari lorsqu’il me regarde, même s’il ne m’a jamais dit « ma chérie je te trouve grosse, perds du poids » au contraire, il m’a toujours soutenu à me dire qu’il m’aimait comme j’étais. Mais je voudrais qu’il retrouve la femme qui l’a fait chavirer il y a un peu plus de 4 ans.

J’ai envie que d’ici quelques années quand il s’en rendra compte, mon fils soit fier de dire à ses copains-copines « c’est ma maman! », qu’il me dise que je suis la plus belle. Qu’il n’ai pas honte de sa mère a la sortie de l’école, en ballade ou autre. J’ai surtout envie de pouvoir prendre des photos de mon fils et moi. Depuis sa naissance je n’ai quasiment aucunes photos de lui et moi, autres que seulement nos visages, tellement je me trouve disgracieuse. J’aimerais tellement nous constituer de jolis souvenirs mais à chaque fois mon doigt appuie sur « supprimer la photo » …

Et surtout j’ai envie de pouvoir me regader à nouveau dans un miroir. Actuellement je les fuis totalement. Je regarde juste mon visage, jamais mon corps entier, c’est trop difficile pour moi. J’ai envie d’à nouveau m’aimer. D’à nouveau pouvoir m’habiller comme j’en ai envie. De ne pas craindre de croiser une ancienne connaissance, un ex, j’ai trop honte de ce que je suis devenue (Je ne parle pas de ma vie, je suis fière d’etre mariée et mère entendons nous bien, je parle de mon apparence physique uniquement).

J’ai repris mon rééquilibrage alimentaire il y a deux mois, j’ai déja reperdu 4 kilos. Doucement, mais sûrement. Mais je me retrouve souvent face à mes vieux démons. La nourriture est toujours ma pire ennemie. J’ai toujours beaucoup de mal à me restreindre face à du chocolat, à des choses bien grasses, mais j’essaie de toujours garder en tête ces petites choses qui me motivent, qui m’aident a faire face.

 

Je veux voir leurs yeux briller…

Préparation à l’accouchement : L’Haptonomie

PicsArt_02-09-07.25.14

Coucou les WonderWoMum ! Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de l’haptonomie, un des choix de préparation à l’accouchement.

Très rapidement lors d’une grossesse, on en vient à se demander, quelle préparation à l’accouchement choisir ? Il en existe plusieurs : la sophrologie, le yoga, les pilates, la piscine, l’hypnose, la préparation basique en cours collectifs, et l’haptonomie. A nous de voir ce que nous attendons de cette préparation. Personnellement, j’ai pu bénéficier d’une préparation basique avec cours collectifs et en parallèle par l’haptonomie.

J’ai découvert l’haptonomie par le biais d’une application de grossesse dans laquelle, une maman racontait à chaque semaine de grossesse, ce qui avait changé dans son corps, etc et un jour elle parlait de sa préparation prénatale qui était l’haptonomie. L’idée m’a énormément plu.

Mais alors, l’haptonomie, c’est quoi ?

C’est une science encore assez peu connue, c’est la science du toucher affectif. Haptonomie venant du latin « haptein » qui signifie « toucher » et « nomos » qui signifie « norme ». Cette science est utilisée par de nombreux praticiens : psychologues, psychiatres, médecins, infirmiers, osthéopathe, kinésithérapeuthe, sage femme… Dans chaque domaine l’haptonomie permet de prendre conscience de son corps, de soulager des douleurs, de mieux vivre les douleurs et en harmonie avec son corps. En terme périnatal, elle constitue aussi une préparation à l’accouchement.
Vous pouvez retrouver la liste des praticiens pratiquant l’haptonomie sur le site du CIRDH.

En quoi prépare t’elle à l’accouchement ?

Dans un premier temps, on cherche à prendre contact avec bébé in utero. Puis on va s’amuser avec lui pour le faire se déplacer. Un des points positifs de cette technique est que le papa est très investi avec bébé et lui permet de créer déjà un lien affectif.

Dans un second temps, le fait de parvenir à le faire se déplacer à notre guise, va permettre de soulager certaines douleurs (la pression sur les côtes, sur la vessie, sur le col, etc). Elle va nous permettre aussi d’apprendre à gérer la douleur des contractions. D’aider le corps à se detendre en période douloureuse pour permettre à bébé de descendre en douceur.

Comment se déroule une séance ?

Pour ma part, j’avais choisi une sage femme. Selon moi, elle était plus à même de subvenir à mes besoins. L’idéal est de commencer les séances à raison d’une par mois, à partir du moment où l’on sent bébé bouger.
La sage femme commence par faire connaissance avec le couple pour connaitre au mieux ses attentes. Puis elle explique le concept de l’haptonomie. Elle explique par des mouvements simples comment inviter bébé a se déplacer, à nous montrer sa présence et surtout à le faire sans « agresser » bébé. Car oui ! On n’y pense pas, mais il y a une certaine façon de toucher son ventre, de lui prodiguer des caresses, de poser sa main sur son ventre et même de la retirer. Je ne pourrais tout détailler ici, mais c’est vraiment interessant cette vision des choses.
Plus tard dans les séances, quand bébé commence à prendre vraiment de la place, la sage femme nous apprend à le déplacer de manière à le porter plus haut et préserver notre dos. Elle nous apprend également à basculer le bassin pour nous aider à dormir plus confortablement.

Et enfin dans les dernières séances, elle nous apprend à gérer la douleur des contractions par une méthode de « prolongement ». En quelques mots, on imagine la douleur partir dans la main du papa. Et cela a été revolutionnaire pour moi ! Nous avons fais un test de résistance à la douleur, elle me pincait très fort l’intérieur de la cuisse, et je devais gérer la douleur avec cette méthode. Hé bien je vous assure qu’elle avait plus mal aux doigts de me pincer que moi en étant pincée! J’ai mis cette méthode en pratique pendant ma longue période de faux travail et cela m’a énormément aidé !

Une dernière séance à lieu une fois bébé né. Où là, elle nous montre comment faire sentir à bébé qu’il peut être indépendant dans ses mouvements. Par exemple, avec l’invitation, pour le faire se tourner lui même. Simplement en attrapant avec votre main le devant et ses fesses et en l’invitant délicatement à se tourner, hé bien il le fait tout seul comme un grand !
Lors de cette même séance, elle aide la maman à retrouver son corps, en faisant un travail sur notre ventre vide, et pour nous aider à retrouver notre ami périnée.

Voilà, j’ai essayé de vous donner le maximum d’informations mais vraiment c’est une méthode à tester si vous aimez le contact et surtout si avez envie que le papa soit investi à fond dans votre grossesse.

N’hésitez pas à laisser votre témoignage, vos ressentis, si vous aussi vous avez testé l’haptonomie ! 

Ma Recette Anti Chute de Cheveux

Studio_20151218_031623

Coucou les WonderWoMum !

Il y a quelques mois, sur mon instagram @entre_mamans_et_futures_mamans, je vous promettais une recette miracle pour avoir une crinière de lionne. Je m’adressais surtout aux jeunes mamans qui souffraient, comme moi, d’une perte importante de cheveux. J’ai d’abord voulu tester cette recette moi même avant de vous en parler, histoire de ne pas vous faire acheter des produits s’ils ne valent rien. Et 3 mois plus tard, je vous atteste que oui, j’ai LA recette !

Tout d’abord pourquoi perdons nous nos cheveux après l’accouchement ?

Pendant la grossesse, la pousse et la vitalité de nos cheveux sont stimulées par les oestrogènes, hormones de grossesse. Aprés l’accouchement, ce taux chute brutalement. C’est pourquoi les cheveux qui manquent alors soudain de vitalité tombent. Ce phenomène survient en moyenne 2 à 3 mois post partum ou après sevrage si vous avez allaité (puisque le fait d’allaiter continue d’entretenir plus ou moins le taux d’oestrogènes).

Les carences en vitamines, en fer, en magnesium, en calcium, etc peuvent aussi amener à une perte de cheveux. Dans ce cas, consultez votre médecin ou votre pharmacien afin de traiter le problème à sa source.

Outre l’accouchement, un grand stress ou les changements de saison peuvent aussi provoquer une perte de cheveux.

Bref, passons à ce qui nous intéresse ! LA RECETTE MAGIQUE !

Je vous propose donc une recette trouvée sur le site aromazone. C’est un soin sous forme de sérum a base d’huiles essentielles donc NATUREL. Il est à appliquer avant votre shampoing.

Lire la suite de « Ma Recette Anti Chute de Cheveux »

Et si on faisait un bébé ?

PicsArt_02-08-06.56.08

Pour ce premier article sur ce tout nouveau blog, j’avais envie de vous parler de mon histoire, mon désir de bébé alors, je vous raconte tout !

Tout a commencé un soir d’octobre 2011. Le soir où j’ai rencontré pour la première fois l’homme qui deviendra plus tard mon mari et le père de mes enfants Lire la suite de « Et si on faisait un bébé ? »